Un peu d'histoire...

L'appellation de Périgord noir, concernant le diocèse de Sarlat, est apparue au XVIIème siècle.

Elle vient de l'importance des forêts, peuplées de chêne vert, dont le feuillage persistant assombri la silhouette du paysage en hivers.

En comparaison, le diocèse de Périgueux fut dans le même temps appelé « Périgord Blanc », évoquant les calcaires blancs qui bordent les vallées.

Aujourd'hui, le Périgord Noir se singularise par l'exceptionnelle richesse de son patrimoine historique, architectural et gastronomique. Il concentre en effet, plus de 60 sites préhistoriques d'une renommée internationale.

D'autres parts, avec plus de 352 sites monuments classés ou inscrits à l'inventaire des Monuments Historiques, il représente la deuxième concentration la plus importante en France après la ville de Paris.

Enfin, la gastronomie périgourdine reconnue dans le monde entier, s'est construite autour de la truffe et du fois gras. Ce pays, baigne dans une culture occitane dont l'influence se fait encore sentir.

Pour en savoir plus…

Une terre habitée depuis plus de 440 000 ans…

La vallée de la Vézère, entre Montignac et Limeuil, fut habitée particulièrement tôt.

Cette occupation précoce résulte de différents facteurs favorables. Tout d'abord, au cours de l'ère quaternaire, les caractéristiques climatiques de la vallée permettaient à de nombreux troupeaux de cerfs, bisous et autres herbivores de vire sur le territoire. Ces troupeaux fournissaient à l'homme la nourriture et les vêtements nécessaires pour lutter contre le froid (fourrures et peaux).

La vallée est par ailleurs jalonnée d'abris sous roche et de grottes, patiemment creusées dans les calcaires par l'érosion. Ces cavités naturelles représentaient autant de sites propices à l'installation humaine.

Enfin, les ressources en silex, qui sont ici particulièrement importantes ont permis le développement de la chasse.

Ces différents éléments ont favorisé une implantation durable de l'homme dans la région. Le nombre et la qualité des sites préhistoriques en témoignent aujourd'hui.

Consultez également le document suivant...

Une architecture typique…

Le patrimoine bâti, qu'il soit monumental ou vernaculaire, procède d'une élaboration longue, sensible et collective, son élaboration fait intervenir de nombreux savoir-faire ainsi que les matériaux locaux. Issu de la culture populaire, il est toujours en adéquation avec le paysage.

Les ferronniers, tailleurs de pierre, lauziers, menuisiers et autres charpentiers ont tous des traditions et une culture occitane séculaire. Ils sont à l'origine de cette architecture qui se veut avant tout robuste et fonctionnelle.

Les calcaires crétacés (ocres jaunes) et jurassique se délitent en dalles (lauzes) ou en pierre de taille. Les toitures de lauzes ponctuent et singularisent le paysage du Périgord Noir. Inclinées à 45°, elles ont un poids variant de 500 à 500 kg par m², ce qui implique des murs porteurs imposants, des charpentes massives et donc des bâtiments trapus. Ce mode de constructions est ici pratiqué depuis le Moyen Age, il a perduré jusqu'à nos jours. Actuellement, une douzaine de lauziers exercent encore leurs savoirs en Sarladais.

 

 

Volet Patrimoine - Pays du Périgord Noir - Site portail institutionnel : http://www.pays-perigord-noir.fr
Tous droits réservés Maison du Périgord Noir
Réalisation - Evolutis Web Agency