Le Pays
Pays
LEADER
Charte
Economie - Emploi
Tourisme
Santé
Habitat - Logement
Patrimoine
Culture
Conseil de développement
Documents
  (à télécharger)

Informations
Localiser le Pays
Comment venir ?
Vie Pratique
Météo
Liens utiles
Extranet du Pays
Carte des communes Liste alphabétique
 Commune : 
  
Intercommunalité

Le site du Pays en page de démarrage

 

BELVES
 Communauté : Entre Nauze et Bessède |  Carte
 Agenda de la commune
 

Nom des habitants : Belvésois
Population : 1431 HAB
Superficie : 3000 ha

Belvès, cité médiévale aux sept clochers, est située sur un éperon rocheux dominant la vallée de la Nauze en bordure de la forêt de Bessède.

Le territoire de Belvès semble habité depuis le début de la préhistoire européenne, mais le peuplement ne devient dense qu'au néolithique, témoins les dolmens et polissoirs comme on peut voir sur le sentier du Camp de César.

Le nom de Belvès viendrait d'une tribu celtique, les Bellovaques, qui se seraient installés ici vers 250 avant J.C. et auraient également donné le nom de Beauvais dans l'Oise. L'importance de Belvès se développa grâce à sa position dominant la voie romaine qui venait de Cahors et qui fut utilisée ensuite par les Wisigoths dont le royaume s'étendait jusqu'ici, avec pour capitale Toulouse, aux V-VIème siècles.
Les premiers textes sur Belvès parlent d'un monasterium Belvacense dès 830, à l'emplacement de l'église de Montcuq (M.H. XIII-XVè). C'est vers 1095 qu'est fondée la puissante forteresse du Castrum dont subsistent encore la porte, le donjon (Tour de l'Auditeur), le beffroi et les remparts. Point stratégique fortifié, le Castrum fut au coeur de la rivalité franco-anglaise qui s'étendit pendant près de trois siècles en Guyenne (ancien nom de l'Aquitaine) et qui englobe bien sûr la guerre dite ''de Cent Ans''.
Belvès fut ainsi pris et repris sept fois par les anglais entre 1242 et 1442 et sortît exsangue de ce conflit : quinze familles survivent sur toute la châtellenie...mais la renaissance est rapide et la ville connaît dès le XVème siècle un rayonnement culturel grâce aux écoles importantes du prieuré bénédictin et du couvent dominicain. La tourmente des guerres de religion n'épargne hélas pas Belvès avec le massacre d'une grande partie de sa population.

On découvre Belvès par des rues aux noms poétiques, comme la Rue du Bout du Monde ou la Rue de l’Oiseau qui Chante...la halle vieille de 500 ans conserve sur l’un de ses 23 piliers la chaîne du pilori où l’on « clouait » les tire-laine et autres malandrins, les rues et ruelles aux maisons gothiques et Renaissance font admirer au promeneur les vestiges du couvent dominicain (XIVème) et son clocher octogonal, l’hôtel Bontemps (XII-XVIème), l’Hôpital (XVIIème), le château (XIVème) ou la Tour de l’Auditeur (XIème).
Sous la Place d’Armes, les Habitations Troglodytiques retracent avec émotion la vie quotidienne au Moyen-Age dans l’ancien fossé de défense. A deux kilomètres se situe l'église N.D. de Capelou, dont le pélerinage remonte au Xème siécle (fontaine de dévotion). Dans les personnages religieux, on ne peut oublier de mentionner le pape Clément V qui, en tant qu'archevêque de Bordeaux, fut le seigneur de la Châtellenie de Belvès et sutout Saint Pierre Thomas, né vers 1307 à Salles de Belvès d'une famille pauvre, et qui devînt Patriarche de Constantinople !
La campagne est riche de manoirs, maisons anciennes, cluzeaux mystérieux et d’éléments d’architecture rurale comme les pigeonniers, les cabanes en pierre sèche et les lavoirs.
Moyen d'accès
Belvès et le Périgord sont situés à 600km de Paris, 160km de Toulouse et de Bordeaux.
Accès :
D 710 Périgueux - Fumel
Gare de Belvès : ligne Paris - Agen
Aéroport de Bergerac 50 km



Pays-Perigord-Noir.com - portail institutionnel du pays du Périgord Noir.
Réalisation Evolutis Web Agency